Les enduits de finition

Etape

Mots clé

Jeudi, 26 Octobre, 2017 - Mardi, 7 Novembre, 2017
Samedi, 11 Novembre, 2017 - Dimanche, 12 Novembre, 2017

 

Pour ce chantier enduits de finition, on procède comme ceci :

- Quelques jours de préparation (rangement, matériaux, mise en place de l'échafaudage...)

- Un chantier/formation encadré par Julie, où nous avons réalisé les enduits de finitions (mélange terre du Biquet's, sable orangé et pigments) d'une partie du séjour et de quelques cloisons : du 31/10 au 2/11 pour se former et être autonomes sur la suite.

- Puis le reste des enduits sans Julie, petit à petit jusqu'à ce qu'on ait tout fini...

Pour cela, on eu des bras volontaires pour apprendre et enduire :
Gégé, Bernard et Juliette, Alexandre rencontré grâce à Twiza et Ted et Annelise !

Merci à tous

11 et 12/11 : Un petit week end, tous les deux pour faire quelques petits murs et surprise le 12/11/17 en partant, on a manger une fraise du jardin trop bonne !!!!! Si si c'est vrai, la fraise est en photo ! Y en a d'autres prêtes à rougir !

A venir :
On a encore pas mal de mur à faire alors, si vous êtes motivés, contactez-nous ! On vous fera une petite formation...
Pour être sûr de ne rien oublié des précieux conseils donnés par Julie, on a tout écris !
Voici comment procèder pour préparer l'enduit, choisir les teintes, enduire un mur, lisser, serrer puis talocher ce même mur et enfin lui donner en touche finale, un peu de fromage blanc 0% !

La préparation des murs :

- pour les murs en paille, il faut reboucher les fissures et venir combler les trous qui font plus de 8mm de profondeur avec de l'enduit de rebouchage et de la trame. Car si on met trop d'enduit de finition (l'épaisseur doit être comprise entre 5 et 8mm), ça fissure ! La recette de l'enduit de rebouchage est la même que celle de finition mais avec un peu moins d'eau.
Et il faut bien, bien mouiller les murs pour que l'enduit ne sèche pas trop vite. Si possible la veille et plusieurs fois (5-6 fois nous a permis d'avoir un peu de temps entre la pose de l'enduit et le resserage).
- pour les cloisons en placo, il faut passer une sous-couche de peinture acrylique afin d'empêcher le carton du placo d'absorber l'eau des enduits et y ajouter du sable afin de rendre la cloison "rugueuse" pour que l'enduit puisse s'y accrocher.
 

La préparation de l'enduit :

Les ingrédients
- La terre de notre terrain trempe depuis un an dans des baignoires (comme les japonais le font), pour qu'elle soit parfaite pour les enduits de finition, il ne reste plus qu'à la tamiser (à 10 mm) car les premiers murs enduits sans tamisage, ont quelques peu énervés les enduiseurs... Alors on s'y est mis et c'est efficace, pas si long ni pénible à faire donc ça vaut le coup.
- Le sable 0-2 doit contenir des grains de différentes tailles compris entre 0 et 2 mm afin que le mélange soit structuré. Si tous les grains sont de la même taille, l'enduit risque de fissurer, s'il y a des gros grains, il ne pourra être lissé. Le sable "orangé" que nous avons acheté a donc été tamisé pour enlever les grains les plus gros (tamis taille 10, de maille de 2,5mm).
- Les pigments et éclaircisseurs de teinte, au départ on envisageait de faire la plupart de nos enduits sans pigments, mais la terre de notre terrain étant très foncée, on a préféré y ajouter du plâtre et parfois des pigments pour l'éclaircir et la colorer.

Le mélange
Pour obtenir un enduit de la bonne consistance, il faut mélanger terre, sable et eau dans les bonnes proportions afin que l'enduit ne fissure pas. Il faut donc faire un essai pour s'en assurer.
Avec notre terre, le dosage est d'un litre de terre pour 3,5 litres de sable et avec ceci on obtient : 3,5 litres d'enduits et oui, la terre vient se mettre entre les grains et donc c'est le volume de sable qui détermine la quantité d'enduit !
Avec ce mélange d'enduit de base, on réalise les rebouchages et on y ajoute pigments et plâtre pour obtenir la teinte souhaitée.
Il faut compter sur une consommation de 5L/m2 pour les cloisons en placo et 8L/m2 pour les murs en paille (plus irréguliers).

Le choix des teintes :

On a fait pas mal d'échantillons avant de se décider :
- terre du terrain seule (pour voir ce que ça donnait : trop foncé et un peu verdâtre)
- terre du terrain mélangée à de l'argile blanche en différentes proportions (pour tenté de l'éclaircir, mais il nous faudra trop d'argile blanche pour obtenir ce qu'on veut)
- ajout de pigments oxydes rouge et/ou jaune (les ocres ne permettent pas d'obtenir des couleurs assez prononcées dans la terre, elles sont utilisées dans les peintures). On a obtenu un rouge comme on recherchait en mettant la dose quasi maximale d'oxyde rouge (800mL d'oxyde pour 35 L d'enduits) Si on met plus de pigments, on risque de destructurer l'enduit. On s'est en effet, rendu compte qu'il fallait parfois rajouter un peu de sable lorsqu'il y des pigments dans l'enduit pour obtenir la consistance souhaitée.
- ajout de plâtre pour éclaircir l'enduit (2,5L pour 35L d'enduit afin de ne pas changer la nature de l'enduit) dans le cas où on ajoute du plâtre, il faut mettre un peu plus d'eau car le plâtre pompe et une fois que celui-ci a fait "sa prise" (limitée tout de même car il n'est pas seul) rajouter un peu d'eau pour la casser.
- ajout de 250mL de chaux pour 35L d'enduit ou quelques gouttes d'huiles essentielles de clou de girofle (pour les mélanges sans plâtre) pour "tuer" les végétaux qui auraient pris place dans la terre pendant ces 1 an de trempage !

Des petits carrés de placo sont enduits avec les différents mélanges puis séchés au soleil afin de pouvoir choisir les teintes souhaitées !

Verdict, on a finalement choisi :
- Mélange pour la cloison entre la chambre du RDC et le séjour : Pigments d'oxydes rouges dosés au max (800mL pour 35L d'enduit)
- Pour les murs sud en paille : 2,5L de plâtre et 400mL d'oxyde jaune (pour obtenir une couleur proche du corps d'enduit actuel)
- Pour certaines cloisons "Chocolat-Caramel" : 200mL d'oxydes rouges et 600mL d'oxyde jaune et 2,5L de plâtre.
- Pour les murs de l'étage face au sud visibles depuis le séjour : 2,5L de plâtre seulement (pour éclaircir notre terre).
 

La pose de l'enduit :

Ca se fait à la lisseuse (aussi appelé platoire) en partant du haut et en faisant des mouvements allant toujours vers l'enduit déjà déposé.
Il ne faut pas passer trop de fois sur l'enduit frais car cela envoie les gros grains contre le mur et fait ressortir la laitance, ce qui risque de faire fissurer l'enduit ou de créer des bulles d'air. Il ne faut donc pas vouloir obtenir un résultat "parfait", très lisse dès la pose mais s'autoriser des traces d'outils et y revenir à l'étape suivante.

Le dressage ou lissage du mur :

L'enduit sèche beaucoup plus vite sur la paille que sur la placo car le corps d'enduit qui protège les bottes de paille absorbe l'eau alors que les cloisons placo sont quasi étanches.
Il faut donc lisser l'enduits sur les murs en paille, bien plus tôt que sur le placo. Cette étape de lissage permet de vérifier que le mur est "droit" qu'il n'y a pas de trous ou de bosses trop visibles (car ça n'est jamais complètement plat...!) et de rectifier si besoin. Mais également d'enlever les plus grosses traces d'outils. Cela se fait toujours à la lisseuse (un peu souple si possible) juste après avoir posé l'enduit sur les murs en paille, quelques heures après pour le placo.

Le resserrage de l'enduit :

Cette étape vise à serrer l'enduit, il rend alors le mur étanche à l'air. Cela se fait toujours à la lisseuse (un peu souple si possible) quand l'enduit commence à changer de couleur (il devient plus sombre).
En effet lors de la pose, il est brillant (car mouillé), puis il devient plus sombre (il perd sa brillance). On serre l'enduit en passant la lisseuse sur un mur déjà assez "dur", cela fait réapparaître un peu de laitance sur le mur et permet d'enlever les traces d'outils. Le mur redevient un peu brillant. Le mur peut être laissé en l'état (finition lissée).
Chez nous, cette étape se fait quelques heures après la pose sur les murs en paille, environ 12h après sur le placo.

Le talochage-éponge :

Pour faire apparaître les grains du sable (et le mica qu'il contient qui donne des reflets pailletés à l'enduit), on passe la taloche éponge (celle avec la mousse jaune) juste humide sur le mur une fois qu'il est redevenu sombre après le resserrage. Ce talochage permet aussi d'éliminer les dernières traces d'outils ! Puis une fois que le mur commence à sécher et que l'enduit est dur, on passe un pinceau (spalter) pour faire tomber les grains de sable.

La vaporisation de caséine :

Afin de renforcer l'enduit, on vaporise sur l'enduit un mélange à base de caséine en faisant attention à ne pas faire de dégoulinures sur le mur.
Ingrédients : 500g de fromage blanc 0% (sinon ça fait des tâches de gras), 50g de bicarbonate et 200mL d'eau bouillante.
Mettre le bicarbonate de soude dans l'eau bouillante = PCHIT !
Ajouter le fromage blanc en le mélangeant au fouet = MOUSSE
Laisser reposer une heure.
On obtient alors la base de caséine, avec laquelle, on peut faire :
- des peintures de pigments purs en y ajoutant des pigments (maximum 1 dose de pigments pour 2 doses de mélange caséine en volume)
- la protection des enduits en diluant le mélange de caséine dans 5 volumes d'eau et en le vaporisant (attention ça colle, bien rincer le vaporisateur à l'eau chaude ensuite pour ne pas le boucher !)
- des badigeons terre ou chaux, en diluant le mélange de caséine dans 10 volumes de terre ou de chaux liquide (avec ou sans pigments.

C'est après toutes ces étapes que vous obtenez de jolis enduits. Mais pour voir le résultat final, il faut encore attendre que les murs sèchent, petits à petit, zone par zone... Pour connaître les couleurs définitives des murs !

Les éventuels fissures, rebouchages ou réparation d'enduit (en cas de choc par exemple...) sont simples, il suffit de mouiller la zone à réparer avec un pinceau humide et de resserrer l'enduit à la lisseuse ou de rajouter de l'enduit, s'il en manque. Pour cela on en a fait sécher un peu de chaque couleur pour en avoir si besoin. L'enduit se garde à vie, il suffit de le remouiller pour le réutiliser. Et si on veut changer la couleur de nos murs, il suffira de passer un badigeon coloré sur l'enduit !

Voilà vous savez tout, y a plus qu'à !
 

S'abonner pour recevoir par mail des nouvelles du Biquet's

s'inscrire pour recevoir par mail des nouvelles du Biquet's
Vous pourez être informés des évènements sur le lieu et des chantiers participatifs, de l'avancée du chantier...!

Étiquettes dans Mots clé